Chirac - Chaque pas doit être un but

Publié le par silvi

 

chiracjpgChaque pas doit être un but, tel est le titre du 1er tome des Mémoire de Chaque Chirac. Tout au long de ses écrits jacque Chirac va démontrer son engagement a sa patrie et l'humanité qu'il a mit dans ses fonctions politiques. Je cite patrie parce qu'il se sent patriote et n'apprécie pas le terme nationaliste.

Ces deux mots ont pour lui un sens opposé.

« Le Patriotisme c'est l'amour des siens », « le nationalisme, la haine des autres » c'est ainsi qu'il affirmera son combat contre le parti Front National avec lequel il n'admettra jamais aucune alliance. En revanche il en voudra à Mittérand, malgré tout le respect qu'il lui confère, d'avoir conduit une politique qui selon lui aura ouverte les portes au F.N

 

A travers ses mémoires,Jacques Chirac se raconte, il apparaît comme un homme intelligent, instruit et très sensible à l'art, notamment aux Arts Premiers, qu'il considère comme de fondement de notre civilisation.

 

Nous découvrons son entrée en politique, presque par hasard, lui qui rêvait d'être marin au long court.

Ces premiers pas en politique, il les fera dans sa région natale la Corrèze, à laquelle il restera attachée tout au long de sa vie politique et encore aujourd'hui. Sa connaissance du monde rural et paysan lui vaudra toujours la reconnaissance du monde agricole. On le constate encore aujourd'hui dès son passage au salon de l'agriculture. C'est probablement le seul ministre de l'agriculture qui aura été autant reconnu dans ses fonctions.

 

Gaulliste dans l'âme, il sera un éternel fidèle au Général de Gaulle et au Président Georges Pompidou pour lequel il aura une admiration sans borne. Et puis arrivera l'ère Valéry Giscard d'Estaing, il sera son premier ministre deux ans durant, mais sans jamais trouver la place qui lui revient. Leur discorde grandissante et l'ambition politique du Président empêche à Chirac, de mener ses missions pour son pays à bien ; il préfèrera démissionné.

S'en suit la création du Rassemblement Pour la République (RPR) et pour lequel il sera le chef de file,et qui deviendra la tête de liste de l'opposition, mais ne remportera pas les élections de 1981,

Les portes de la ville de Paris se sont ouvertes pour faire de Jacques Chirac le premier maire de la capitale, qui jusqu'avant 1977 était régie directement par l'Etat.

 

 

Mangeons des Pommes.

 

Le final est facile, j'en conviens, mais n'est ce pas un peu la « marque » Chirac que les Guignols auront laissé, au point de rendre ce personnage si sympathique que cela n'a pu que l'aider à accéder à sa première Présidence de la république.

 

 

En bref un personnage attachant, toujours apprécié par un grand nombre de Français, surtout depuis qu'il n'est plus en politique ; « mangeons des pommes » pourrait être l'exergue de ce Président,qui aura laissé une marque aussi simple et pourtant que l'on a encore en mémoire.

Publié dans Essais

Commenter cet article

Christine 04/10/2010 07:59



J. Chirac, quelques soient les opinions politiques, est et restera un personnage de notre histoire de France. Je n'ai pas encore commencé ce livre mais je vais le mettre au-dessus de ma pile.



silvi 04/10/2010 12:32



en effet, or considérations politiques, J Chirac restera un personnage qui aura marqué son temps



Angelina 15/04/2010 02:38


Mais fait t'il un bilan de sa vie politique dans ce livre ? ses succès sans doute j'imagine, mais ses echecs ?


silvi 15/04/2010 07:49



il parle beaucoup plus de politique que sa vie privée. Il développe ses succès et précise les raisons de ses choix, donnant les explications de ce qui peut être considéré comme des échecs



Sonya972 24/03/2010 16:41


CHIRAC même après son retrait reste quelqu'un de très apprécié
passe une belle journée
gros bisous