Ce que le LKP fait de la Guadeloupe

Publié le par silvi


Plage des "raisins clairs" à Saint François.

La signification DE LKP : Lyannaj Kont Pwofitasyon, pourrait se traduire ainsi : association contre le profit, les profiteurs.

Ce collectif est mené par Eli DOMOTA secrétaire général de l'UGTG (Union Générale des Travailleurs Guadeloupéens, qui se revendique indépendentiste) et directeur adjoint de l'ANPE.

Monsieur DOMOTA n'aura pas non plus hésité à utiliser ce slogan "la Gwadloup, sé ta nou, la Gwadloup, sé pa ta yo" (la Guadeloupe, c'est à nous, la Guadeloupe, c'est pas à vous), qui incite plus à la rancoeur, qu'à appaiser le conflit ; et dans ce slogan "transpire" l'aspect identitaire, plus ou moins exprimé, des revendications. Et là les confusions risquent d'être grandes ! Le temps de l'esclavage est terminé depuis longtemps, il ne faut confondre patrons et esclavagistes.

Oui, la vie est chère en Guadeloupe ; le coût des courses alimentaires a explosé avec l'euro ; alors forcément certains en profitent, mais pas uniquement les békés (il faut être réaliste).

Ce qui se passe en ce moment va avoir des conséquences, déjà mesurables, sur l'économie de l'île.
Les touristes ont déserté, revientront-ils prochainement ? Air France ne délivre plus de réservation par internet, les hôteliers ont vu leur clientèle annuler les réservations !
A quelques jours du Carnaval, c'est une forte partie de cette économie qui subie les conséquences de ce mouvement trop dur, pour qu'une petite île sans relève avant longtemps.

Les enfants, les collégiens, lycéens, étudiants n'ont plus de cours assurés de plus d'un mois..... les retards scolaires seront remarquables pour beaucoup.
Et les profs seront-ils payés ? bénéficieront-ils de leur prime de 40% ? ainsi que tous les autres fonctionnaires de l'île ? Qui soutiennent le conflit ! !

Nouvelles fraîches d'amis sur l'île : des petits artisans qui ne peuvent continuer leurs chantiers, plus de matériaux disponibles, plus d'essence !

Alors le gouvernement va-t-il demander, exiger des entreprises de verser un complément de salaire de 200 euros aux petits revenus (qui sont majoritaires). Les entreprises pourront-elles assumer cette augmentation ?
Mais alors pourquoi pas aussi en métropole, les courses alimentaires y sont moins chers, mais pas les loyers, pas les frais de transport, pas le chauffage, pas les frais gardes des enfants, pas les impôts, en bref pas la vie quotidienne !

A quand la parole aux Guadeloupéens qui ne sont pas ou plus en accord avec la tournure de ce conflit !

Et que fait le LKP pour calmer les esprits violents ??







Publié dans Guadeloupe - Antilles

Commenter cet article

Géraldine 08/03/2009 21:43

Les rapports patrons/ employés qui donnent l'impression d'être exploité ne sont ni une question de couleur, ni une question d'histoire, ni une spécificité antillaise. C'est exactement la même chose en métropole. Des smicars et des patrons qui s'en foutent plein les poches...

silvi 10/03/2009 10:24



En effet ! mais les revendications du LKP dévoilent une problématique identitaire, probablement justifiée, mais là tout se mélange et fausse la donne !



papynou 26/02/2009 12:27

Voila une information qui circule dans les universités.
De ce côté aussi, la grogne monte.

> De : pmerciri
> Répondre à : pmerciri
> Objet : [TOUT-ETU-GP] informations
> À : tse@univ-ag.fr, >
>
> En faisant circuler ce mail les gens arrêteront certainement d'écrire des
> conneries!!!!!
>
> Les DOM-TOM (520 euros/hab/an) coutent moins chers que la Corse (2400
> euros/hab/an) ou la métropole (1200 euros/hab/an).
> Alors renseignez vous et lisez le rapport du délégué
> interministérielle à l’égalité des chances des français d’outre mer (Patrick
> Karam) !!!
> Par ailleurs sans les DOM-TOM la France ne posséderait pas la 3eme
> zone maritime mondiale ni aucun droit sur les droits de douane et passage pour
> le Canal du Panama (grâce aux Antilles) et du Canal de Suez (La Réunion).
> Renseignez vous, Bernard Pons disait lui même en 1986 que les
> DOM-TOM rapportaient à la France "largement plus que ce qu'ils lui coutent".
> Par ailleurs les Antillais sont français qui cotisent et paient des impôts
> comme n’importe quel français, ils sont en réalité plus taxés que les
> métropolitains (en plus de la TVA, on paie ici 3 taxes d’octroi de mer sur
> tout produits importé) et paient des impôts locaux aussi élevé qu’en Région
> Parisienne. Alors par pitié cessez de dire n’importe quoi, les Antillais ne
> vivent pas grassement sur les impôts de leurs compatriotes de métropole !!!
> Je vais certainement me faire censurer comme dab mais voilà :
> Je peux comprendre que les 7000 km qui nous séparent de la France
> Métropolitaine fassent que certains de nos compatriotes ne maitrisent pas trop
> le sujet. Le traitement déplorable des médias n'y est pas étranger? Donc
> petite piqure de rappel :
> 1- les manifestants ne demandent rien à l Etat:
> Ni argent, ni RSA, ni monnaies sonnantes et trébuchantes. Ce sont les patrons
> (Béké, medef) qui ont sollicités de l’Etat, ces derniers ont voulu tirer
> partie de la grève en demandant une énième aide en échange d'augmentation des
> salaires les plus bas. Ils bénéficient déjà d'exonérations de charge, de la
> défiscalisation, de nombreuses aides qui proviennent de l'Etat et de l'Europe-
> (la liste n'est pas exhaustive).
> 2- Les manifestants n'ont pas et jamais demandé l'indépendance:
> Vous ne trouverez nulle part une demande d'indépendance de la part des
> manifestants. Le choix d’être français a été tranché à maintes reprises
> (Referendum de 1946, de 1962 et 2003). Les Guadeloupéens ne demandent qu’une
> chose, l’EGALITE DES DROITS pour tous les française de Métropole et d’Outre
> Mer. Par ailleurs, l’indépendance ne se donne pas, elle se prend et se
> conquiert par les peuples, la Guadeloupe elle est française depuis 1635 !!!
> 3- Les Guadeloupéens ne sont ni xénophobes, ni racistes:
> Ce sont les békés qui vivent entre eux, se marient entre eux, travaillent
> entre eux en excluant les antillais. D’ailleurs les antillais sont tous plus
> ou moins métissés ! Vous ne trouverez aucun cadre de direction dans les
> entreprises tenus par eux, les annonces d'emplois ne paraissent même pas en
> Guadeloupe, mais directement en France, via des cabinets de recrutement. Nous
> vivons et côtoyons les descendants d'esclavagistes et à ce jour les antillais
> n'ont jamais eu l'attitude que eux ont envers nous.
> 4 - Les manifestants demandent 200€ d'augmentions pour les bas
> salaires:
> Cette revendication est légitime, comme je l'ai expliqué plus haut les
> patrons antillais bénéficient de nombreuses aides qui leur permettent
> d'empocher de substantiels bénéfices. Ces aides venant de l’Etat se sont vous,
> nous qui les payons pour enrichir des patrons qui exploitent les antillais !!!
> Le salaire d'un Antillais est de 20% à 30% voir 50% inférieur à ceux proposés
> (à compétence égale) en métropole. Quand on sait que la bas tout coute plus
> cher de 20% à 30% comment voulez vous que les gens s'en sorte??? Comment
> peut-on croire qu'avec un cout de production moins élevés et de telles
> majorations de prix les patrons Antillais prétendent ne pas pouvoir augmenter
> les salaires??? Que vous ayez fait des études ou non, ont vous proposera le
> smic, les emplois sont rares les patrons en profitent pour sous payer leurs
> employés.
>
>
> En conclusion:
> La fin du système néocoloniale (exclusivité de la Métropole et application
> stricte des lois de la République) et de l'exploitation, voila ce que les
> Guadeloupéens demandent, qu'on leur donne les moyens de travailler et de vivre
> de leur travail et non du RSA ou autre RMI. Qu'on arrête de donner des sommes
> exorbitantes, sans contrepartie, sans aucun contrôle a des patrons qui ne font
> que s'enrichir en exploitant le coté insulaire de la Guadeloupe et leurs
> habitants. Que ces dites sommes servent à développer l'économie, a payer
> décemment les salariés pour qu'enfin l'économie de la Guadeloupe ne repose pas
> uniquement sur le tourisme. Que les abus soient réprimandés : fin du monopole
> de certaines familles qui empêchent la concurrence, veille des prix, contrôles
> serré des sommes envoyés par l’Etat et l’Europe, etc... L’Etat aurait tout à
> gagner à développer des partenariats avec les autres iles des Caraïbes (Puerto
> Rico, St Domingue, Trinidad) avec les autres continents, la Guadeloupe est à 4
> heures de l'Amérique du Sud et à 2 h des USA.
> Nous sommes des français à part entière alors de grâce cessez de
> nous comparer aux habitants des pays voisins (Haïti, Cuba, République
> Dominicaine, etc?) !!! Aucun métropolitain n’aimerait qu’on lui balance à la
> figure qu’il doit être heureux et la fermer parce qu’il gagne plus et vit
> mieux qu’un Roumain ou qu’un Polonais. Nous ne sommes pas cubain ni haïtien
> mais français comme vous et même depuis plus longtemps que certains d’entre
> vous !!!
> En espérant que certains comprendront un peu mieux leurs compatriotes des
> Antilles et leur apporteront leur soutien dans cette lutte.
> Cordialement
>
> ---------------------------------------
> Université des Antilles et de la Guyane
> Campus de Fouillole
> Merciris Patrick
> Maître de Conférences Physiologie/Biologie

papynou 25/02/2009 22:19

Je ne croix pas que le sujet peut être traité de cette façon, je vis en Gwada, et franchement ce qui nous arrive sur cette île qui devrait être un paradis, est plus que catastrophique.
Cette fameuse définition de "LKP", s’applique à tous profiteurs et à tous les niveaux..
Les premiers à nous avoir pompé du fric a été le gouvernement lors du passage à l’€uro.
Les seconds ont été les grandes surfaces qui ont su y faire pour nous faire consommer toujours plus et plus cher.
Les troisièmes sont, justement ceux qui ont trouvé le moyen de faire de l’argent en profitant de la situation actuelle.
On trouve des T-shirt LKP plus cher que de raison. Là je n’ai rien à dire, si les gens les achètent ça ne regarde qu’eux. La seule chose que j’aimerai savoir, est ce que l’argent récolté a servi à aider les plus démunis ?
Pour ne citer personne, les marchants ambulants qui ont plus que doublé les prix sur les marchés, les petits supermarchés qui ont augmenté les prix et donc les marges. Et aujourd’hui on vient nous parler de Pwofitasyon………… Tout le monde en attendant, a bien retenu la leçon.
Les 20% de diminution réclamés pour le panier de la ménagère sont déjà englobés dans les augmentations qu’on a subies depuis le début de la crise.
Un caddie chez Leader Price coûtait entre 70 et 90€ il y a 6 ans, aujourd’hui le même coûte entre 200 et 250€.
Il y a eu des mauvais gestionnaires à tous les niveaux, et aujourd’hui on ne peut que subir une situation dramatique. Force est de constater que plus on parle et moins on trouve de solutions.
On a laissé pourrir la situation d’un côté comme de l’autre et tout le monde est contre le mur.

silvi 21/02/2009 18:25

je rectifie le terme juste "profiteurs".
l'idée de l'article n'est pas de créer une polémique, même s'il est vrai que c'est à dessein que je l'ai tourné de façon un peu provocatrice ; parce qu'il est vrai que seuls les 200 euros ne règleront le problème de fond de la guadeloupe, comme de la martinique.
Je pense sincèrement que les représentants (élus, syndicats.....) devraient faire entendre leur voix pour que ces îles soient plus autonomes en terme de productions de biens locaux et que le commerce extérieur pourrait aussi s'organiser avec d'autres pays plus proches des caraïbes.

Et ne pas oublier que de nombreux métropolitains ont aussi du mal "à joindre les deux bouts" etc......
SILVI

Gwada 20/02/2009 17:55

Je me permets une correction... pwofitasyon..... profiteurs......
Le reste relevant d'une analyse plus personnelle... je préfère ne pas alimenter une polémique possible.