Candide en terre sainte

Publié le par silvi

Régis Debray

philosophe, médiologue et écrivain.

Président d'honneur de l'Institut européen des sciences des religions

auteur en 2002 d'un rapport sur "l'enseignement du fait religieux dans l'école laïque".

candide-terre-sainte.jpg
Présentation de l'éditeur :
« D’après les Évangiles, et dans sa courte vie tant cachée que publique, le Galiléen s’est rendu, sans visa ni carte d’identité, en Israël, Palestine, Jordanie, à Gaza, au Liban, en Égypte et en Syrie. Je me suis faufilé dans tous ces pays : il y faut plus qu’un passeport et des détours. Jésus pouvait traverser la mer de Génésareth, aller "au-delà du Jourdain", et revenir le lendemain sur l’autre rive. Ce n’est plus possible. Aussi ce voyage d’un flâneur des deux rives n’a-t-il pu s’effectuer d’un seul trait.

C’est un pari que de refaire l’itinéraire de Jésus à travers le Proche-Orient d’aujourd’hui, pour observer comment juifs, chrétiens et musulmans vivent à présent leur foi. Les surprenantes et souvent rebutantes vérités qui se dévoilent en Terre sainte ont valeur d’avertissement. Plus qu’un voyage au bout de la haine, ce carnet de route peut servir à la connaissance du monde profane tel qu’il va. Tout à la fois témoignage, chronique et méditation, l’enquête peut dès lors se lire comme un pèlerinage au cœur de l’homme, qu’il soit croyant ou agnostique, d’ici ou de là-bas. »

Régis Debray.



Régis Debray participait ce matin à l'émission du 7/10 sur France Inter à propos de la nouvelle polémique, qu'engendre la nouvelle (et oui encore une) idée de Notre Président à propos de faire partager à des enfants de CM2 la mémoire d'un enfant juif mort pendant la guerre. 
Faire connaître et ccomprendre l'histoire, est une chose et une très bonne chose, en revanche demander à des enfants de partager la mémoire d'un être disparu,  je pense que ce concept n'est pas concevable et même plus plus tôt morbide.
Et jusqu'où peut aller ce type de concept ? quelles sont les autres "communautés" ayant elles mêmes vécues des atrocités, qui ne souahiteraient pas également avoir ce type de "re-connaissance" ?
La commauté juive a t-elle été sollicitée pour avis ? NON. 
Le Président ne s'encombre de ces principes ! ! 


Tout ça pour dire que ce livre et son auteur peuvent donner un éclairage pertinent sur l'idée du partage de la mémoire de la shoah :

vendredi 15 février 2008

Dieu et la République

Le projet de Nicolas Sarkozy de "confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque écolier français a suscité une controverse immédiate.

Le philosophe-historien Régis Debray trouve l'idée belle en soi mais très déplacée, car elle est plus émotionnelle que pédagogique.

Le devoir de mémoire ne peut pas être une obligation scolaire. « Je crains l’escalade des mémoires communautaires » a-t-il ajouté.

La République est à tous !

Quand un politique parle de religieux, il fait de la politique, pas de la théologie.

L’idée de laïcité implique de la puissance publique, un devoir d’abstention ou alors cela rentre dans le cadre d’une « privatisation » de la fonction publique.

Il s'est dit inquiet pour la laïcité à la française "quand je vois un représentant de la République exalter les croyances religieuses plutôt que les autres croyances, (comme celle de la patrie par exemple…) et plus inquiet encore de la montée des communautarismes".

 

Publié dans Essais

Commenter cet article

roland 16/02/2008 17:22

Hello SILVI,
Entièrement d'accord avec toi... On ne va pas s'enliser dans le morbide... Mais l'adulte qui a fait ces propositions, vise peut-être la mise en place de toute une stratégie... Quand bien même les intentions seraient pures, qui peut augurer des conséquences... On ne joue pas avec le feu et encore moins avec la construction des enfants... Amitiés à toi. A+

marcinkowski 16/02/2008 15:11

en tous les cas simone veil est outrée du projet de Nicolas Sarkosy en plus dis t'elle comment vont réagir les enfants français d'origine magrébine , laissons a nos enseignants le soin de s'occuper de nos enfants ils savent si bien le faire et n'ont besoin de personne bisous et bon week end Marcel

Moa 16/02/2008 10:30

Hello Silvi ;-)

Vaste débat, et la polémique ne fait que commencer.

Si le devoir de mémoire s'impose, pour autant on ne peut vivre éternellement avec le passé, et l'âge ainsi que la méthode me paraissent très discutable en effet...

Bon week-end à toâ, bisous... :0010:

PS: il s'agit bien de ton blog qui est à l'honneur dans le "blogopotte" chez moâ. :-)))

silvi 16/02/2008 12:19

Waouh, j'suis vachement fière de faire partie des blogopottes............... même si je ne peux plus être aussi présente, mes quelques articles continueront  à être diffusés sur "blog en parler" chez TÔa......