Yann Quéffelec, j'ai passé l'après midi

Publié le par silvi


avec yann Quéffelec sur France Inter. pour l'émisssion "le zapping de France Inter"

Ce n'est pas vraiment la sortie de son dernier roman,  "Le plus heureux  des hommes"  qui fait venir cet écrivain Breton sur les ondes, mais sa présence a enchanté les auditeurs. Je ne ferais pas un résumé de ces deux heures. Mais si vous êtes intéressés "clic"sur France Inter.

Depuis son roman "Les noces Barbares" en 1985, pour lequel il aura le prix Gongourt, Yann Quéffelec n'a de cesse à enchanter, et d'interpeller ses lecteurs  à travers les histoires de ses personnages décrits dans ses nombreux ouvrages.

Biographie d'Yann Queffélec

C'est pour impressionner sa mère que Yann Queffélec commence à écrire à l'âge de sept ans. Il apprend d'ailleurs cet art difficile en lisant en secret les manuscrits du romancier Henry Queffélec : son père ! En 1978, il décide de se consacrer à l'écriture après une rencontre inopinée avec l'éditrice Françoise Verny. Son roman 'Les Noces barbares' est couronné du prix Goncourt en 1985. Depuis, ce Breton publie de manière assez régulière. Ses personnages sont bien souvent des écorchés vifs. Mieux que personne, Yann Queffélec sait manier l'écriture comme un poinçon, en vue de descendre jusqu'aux tréfonds de la nature humaine, de remuer les pulsions primitives et les démons qui agitent tous les coeurs. Il ose dire 'l' indicible'.


qheffelec-le-plus-heureux-des-hommes.jpg4ème de couverture
- On l'a tuée, dit-il au flic, cherchez-la. - Oubliez-la, répond l'inspecteur, ou mieux trouvez-la : regardez-vous dans les yeux... Anja la musicienne a-t-elle quitté Julius, brillant prof à la Sorbonne et fils à maman ? A-t-elle disparu le 27/03/07 ? Pour lui, son mot d'adieu ne signifie rien. Pour Blaise, l'inspecteur auquel il confie ses craintes, disparaître est une liberté légale, un usage courant. Julius n'en pense pas moins. A trente et un ans, il dresse un bilan peu flatteur de son existence. Sa mère ? Frustrée, méchante. Son père ? Il ne l'a pour ainsi dire jamais vu. Sa carrière ? Dépourvue d'action. Les amis ? Il en a si peu. L'amour ? L'amour promet, l'amour ment, l'amour s'en va. - Chacun d'entre nous est double, monsieur Caïn, porteur d'un obscur jumeau dont il cherche à se venger. Pour vivre. Essayer d'être heureux simplement. Vous y songez, au bonheur ?






Je n'ai pas encore lu cet ouvrage, mais si vous  passez par là et si vous l'avez lu, laissez un commentaire. Merci

Publié dans Romans

Commenter cet article